Accueil> Dermatologie > Plaie

Plaie : remèdes naturels
comment soigner blessure, coupure, égratignure, écorchure : remèdes de grand-mère et naturopathie

Plaie : Comment soigner une plaie, un blessure ou une coupure par des moyens naturels ?


e-mail

Traitements et soins naturels

Faire saigner, pour éliminer les impuretés de la plaie.

Tamponnez avec de l’alcool, ou de l’eau bouillie très salée, ou du jus de citron (désinfectant, hémostatique).

Pour stopper le saignement, lever le bras ou la main blessée plus haut que le coeur, ou surélevez la jambe. Exercez une pression sur la plaie avec un tissu propre, ou avec les doigts si vous n’avez pas de tissu. Si le tissu est totalement gorgé de sang, ajoutez-en un deuxième par dessus plutôt que d’enlever le premier, sinon cela peut interrompre la cicatrisation.

Remèdes de grand-mère :
- posez sur la plaie une compresse imbibée d’une forte décoction de feuilles d’Arnica ou de Bourse-à-Pasteur ;
- compresse chaude de feuilles de Bardane cuites dans du lait ;
- compresses de feuilles de Menthe fraîche broyées (action antiseptique) ;
- pour cicatriser, sève d’Aloe vera.

Pour aider à la cicatrisation, et obtenir une guérison nette et sans traces, conserver à la plaie un peu d’humidité, mais pas trop :
- cataplasmes d’argile blanche ou verte, à renouveler souvent ;
- cataplasmes d’eau de mer propre ;
- bouillie d’orties (réduisez des orties propres en purée et appliquez) ;
- huile à l’argousier (pouvoir cicatrisant) ;
- cataplasmes de pétales de lys blanc macérés dans une peu d’eau de vie et délicatement égouttés ;
- compresses d’huile de millepertuis (macération de fleurs et de feuilles dans de l’huile d’olive ; conserver à l’abri de l’air et de la lumière, qui leur font perdre ses qualités) ;
- compresses du mélange suivant : 250 grammes de fleurs de millepertuis, 500 grammes d’huile d’olives, et 250 grammes de vin blanc ; faire réduire ce mélange au bain-marie jusqu’à évaporation totale du vin ;
- compresses de feuilles de cassis fraîches hachées, ou de feuilles de cassis sèches, que l’on a humidifiées avec un peu d’eau chaude, et hachées ;
- badigeonnage avec du miel de thym, au pouvoir hautement cicatrisant et antiseptique ;
- sur les petits bobos sans gravité, après nettoyage à l’eau salée (1 verre d’eau + 1 cuillère à café de sel marin), peler un oignon, récupérer la fine peau entre deux pelures, et la déposer sur l’éraflure, puis couvrir d’un pansement ; la fine peau d’oignon aide à cicatriser et empêche le pansement de coller ;
- compresses de décoction de graines de plantain (vitaminique et hémostatique), efficace sur les plaies purulentes

"Rafraichis les brûlures avec de la glace ; asperge les blessures et
brûlures avec une solution d’acide ascorbique à 1 % et de propolis ; ou encore, applique une faible solution
d’acide tannique.
Après avoir asséché le site, applique de l’huile de vitamine E et enduis-le d’un gel d’aloès,
de miel à consistance épaisse ou d’un onguent contenant de la propolis, de la vitamine E et de l’oxyde de
zinc.
Le principe est de sceller la blessure ou la brûlure hermétiquement avec une préparation antiseptique
jusqu’à sa guérison. Donc, applique de nouveau le gel ou l’onguent afin d’en maintenir l’étanchéité. Remets
du miel 2 fois par jour ; ajoute quelques gouttes de peroxyde d’hydrogène au miel.
Si la blessure a besoin d’être
nettoyée, le mieux est d’utiliser une solution de chlorure de magnésium. Plus tard, applique de l’huile camphrée
et de la vitamine E afin d’empêcher la formation d’une cicatrice.
Comme mesure alternative, les blessures
peuvent être couvertes de feuilles vertes fraîches broyées (chou, pulpe de jus d’herbe). Place le pôle Sud d’un
aimant sur une blessure fraîche, plus tard place les pôles opposés de chaque côté, et finalement le pôle Nord.
Utilise une chromothérapie topique par le vert ; turquoise s’il y a des signes d’infection ou d’inflammation et
plus tard, du jaune ou jaune citron."

[Le grand livre de la santé naturelle : une approche holistique pour une santé supérieure / Walter Last ; trad. Jean Archambault. - 2016]

Remèdes amérindiens :
- appliquer en externe : sève de sapin baumier, compresses de décoction de Colinsonie, ou d’Epifage de Virginie, de Barbarée, de Lycopode, de Renouée persicaire, de Sanicle du Maryland, de Consoude, compresses de graines d’Ecorce nectaire (astringent), Cerfeuil, Potentille rampante, Oseille, Saule blanc, Orpin pourpre, Mouron des oiseaux, Tilleul d’Amérique

Soins naturels Plaie :