Accueil> Dermatologie > Dermatite atopique

Dermatite atopique : remèdes naturels
comment soigner dermite, dermatite : remèdes de grand-mère et naturopathie

Dermatite atopique : Maladie de la peau touchant principalement les bébés, entre 3 mois et 2 ans, et se caractérisant par des plaques rouges, de petites ampoules pleines de sérosité, des boutons, des plaques de peau morte, et une intense démangeaison. Siège sur le visage, le crâne, dans le cou et sur le torse. Survient en général chez des enfants prédisposés par l’hérédité (un des parents a un terrain sensible : allergies, asthme, rhume des foins...). Dans la plupart des cas, la maladie s’atténue pour disparaître durant la jeune enfance ; mais dans certains cas, elle demeure jusqu’à l’âge adulte. Cela est analogue à l’eczéma chronique chez l’adulte.

Outre un terrain allergique familial, la dermatite atopique serait une maladie en plein développement dans nos sociétés obsédées par l’hygiène : l’organisme vivant dans un milieu trop aseptisé n’aurait plus d’ennemis à combattre et se retournerait donc contre lui-même. Il faudrait donc fournir à l’entourage familial du bébé, voire à la mère en cours de grossesse, des éléments auxquels se confronter : animaux, pollens, vie à la campagne, nourriture (yaourts, fromages fermentés...). L’objectif des remèdes naturels, en complément des prescriptions du médecin, sera d’augmenter l’immunité des personnes atteintes contre les allergènes présents dans son environnement, et de diminuer les manifestations de la maladie (démangeaisons, plaques sèches, rougeurs...).
Voir aussi : Eczéma


e-mail

Traitements et soins naturels

- bien avant la grossesse, adopter définitivement une alimentation saine, si possible avec des produits biologiques ; éviter les préparations alimentaires toutes faites, les additifs chimiques et industriels ;
- éviter de diversifier trop tôt l’alimentation du bébé : il peut très bien rester au lait le plus longtemps possible, sous contrôle de votre homéopathe ou de votre pédiatre ;
- éviter de fumer ;
- plutôt que d’éviter les allergènes, apprendre à les apprivoiser (contacts progressifs, limités, contrôlés, en surveillant les réactions). Exemple : l’adoption d’un animal ;
- éviter le stress autant que possible ;
- surveiller la propagation des acariens dans le logement, sans tomber dans l’obsession de l’hygiène ;
- gérer au mieux la transpiration en portant des matières naturelles, en changeant souvent de linge, en adoptant un déodorant doux naturel ;
- éviter les bijoux fantaisie, les piercings, les parfums, les déodorants chimiques ;
- pour le parent allergique et le bébé : faire des cures thermales (La Roche-Pozay, Saint-Gervais-les-Bains, Avène, etc.) ;
- nettoyage de la peau : pains végétaux sans savon ou savons surgras ;
- compenser au maximum la sécheresse cutanée à l’aide de crèmes émolliantes (par exemple cerat ECZEBIO) ;
- éviter le contact avec la laine, irritante, préférer le coton, la soie, le lin ;
- ne pas porter de synthétique ;
- laver son linge avec du savon de Marseille en copeaux, ou avec des lessives naturelles (noix de lavage, percarbonate de sodium...) ; éviter les adoucissants ;
- garder les lésions très propre pour éviter à des germes (streptocoques, staphylocoques) de s’y infiltrer ;
- éviter de surchauffer le logement ; dormir dans une chambre fraîche ;
- protéger sa peau du froid en hiver ;
- pour les vaccins, demander l’avis d’un homéopathe ou d’un naturopathe ;
- chez l’adolescent et l’adulte : pratiquer une activité physique, ou de la relaxation (yoga, sophrologie) ;
- chez l’adolescent et l’adulte : on peut tenter de supprimer de l’alimentation les laitages et les céréales contenant du gluten et le pain, les pâtes, les biscuits (régime Seignalet)

HOMEOPATHIE
Il est nécessaire qu’un homéopathe adapte le traitement au bébé.
Toutefois, en attendant, on peut donner :
- Histaminum : pour calmer les réactions allergiques
- Apis mellifica : eczema chaud, rosé, soif, peu d’urine
- Arsenicum album : eczema squameux (petites peaux sèches) ou pulvérulant
- Belladona : inflammagtion, peau chaude, gonflée, luisante, rouge
- Hépar sulfur : eczéma suitant, douloureux, fétide
- Natrum muriaticum : eczéma sec, croûtes, ag
- Sulfur : peau sèche, eczéma aggravé par le lavage
- Rhus toxicodendron : douloureux, pustules suitantes, aggravation la nuit
- Sepia : plis des coudes

Remèdes de grand-mère :
- on peut tamponner les lésions avec du chlorure de magnésium (1 sachet de 20 grammes dans un litre d’eau) ;
- compresses de fleurs de soucis (Calendula) fraîches hachées, ou crème homéopathique au Calendula ;
- contre les démangeaisons : quelques gouttes d’huile essentielle de Tea tree (Arbre à thé) ajoutées l’eau du bain ou de la toilette ou à la crème émolliente ;
- ajouter dans l’eau du bain un produit à base d’avoine, ou un sachet en mousseline rempli de son de blé ;
- tamponner les zones atteintes avec de la tisane de Mauve (30 gr. de feuilles sèches ou de racines fraîches par litre d’eau)

Soins naturels Dermatite atopique :

Homéopathie
Apis mellifica
Arsenicum album
Belladonna
Hepar sulfur
Histaminum
Natrum muriaticum
Rhus toxicodendron
Sepia officinalis
Sulfur

Plantes médicinales - Phytothérapie
Mauve (fleurs)
Souci (fleurs)

Huiles essentielles - Aromathérapie
Melaleuca alternifolia tea-tree

Oligo-éléments
Cuivre (Cu)
Sélénium (Se)
Zinc (Zn)

Chromothérapie
Couleur bleue

Autres traitements
Chlorure de magnésium
Son de blé
Voir aussi sur TrucsBio.com :
Comment fabriquer un bain adoucissant